LE ROI AU MASQUE
D'OR

De Marcel Schwob

Marcel Schwob est à la fin du XIXe siècle un
prince de la littérature, observateur attentif,
découvreur de nouveaux talents, polyglotte,
philosophe, passionné du Grec et du Sanskrit,
amoureux de Villon et de l'argot, traducteur
de Shakespeare, de Daniel Defoe, admirateur
de Stevenson, historien des marginaux,
des anarchistes et des prostituées et enfin
journaliste. De Jules Renard à Paul Claudel,
d'Alfred Jarry à Paul Valéry, de Borges à Pierre
Michon, Marcel Schwob est l'un des grands
inspirateurs de la littérature moderne.
Il a l'art du mensonge où la fiction devient plus
réelle alors.

Les grands poètes construisent à l'avance
des réalités futures.
Marcel Schwob

Au gré de sa fantaisie et de son érudition,
Marcel Schwob réinvente le récit, il est porté
par un goût immodéré de l'étrange, de l'inconnu,
du mystère des êtres et de leur beauté.

Mise en scène
Etienne Pommeret

Avec : Anaïs Mazan
Costume : Louise Yribarren
Régie générale : Maxence Andrianoff

Création du 11 mai au 28 juin 2019
Dans le cadre
du Festival de Caves de Besançon
www.festivaldecaves.fr

POURQUOI J’AI JETÉ
MA GRAND MERE
DANS LE VIEUX PORT

de Serge Valletti
Édition L’atalante
Adaptation Patrice Verdeil

Pourquoi j’ai jeté ma grand mère dans le vieux
port est l’un des rares textes autobiographiques
de Serge Valletti où il raconte l’histoire de
sa famille qui vécut pendant plus d’un siècle
à Marseille, la « ville-monde ».

Dans cette épopée, peuplée de personnages
typiques, l’écriture de Serge Valletti révèle une
humanité plein de pudeur et de bienveillance.
C’est un bonheur de partager cette langue
généreuse et volubile, cette jouissance
du verbe.

Mise en scène
Etienne Pommeret

Avec : avec Patrice Verdeil
Co-production : Comédie de
l’Est/Théâtre Tout Terrain/Taps
Strasbourg/C’est pour Bientôt

Tournée CCAS été 2019

5.TERA-NUITS+1
(errances cosmiques)

Conception Étienne Pommeret
et Jean-Philippe Uzan

Une nuit sur Terre. Prenons le temps de
regarder, comme nous avons regardé ce ciel
depuis des millénaires. Nous avons grandi sous
ce ciel, nous l'avons peuplé de mythes, étudié
avec nos lunettes et nos télescopes, dépassé par
notre pensée et notre poésie. Le ciel est une
invitation. Une invitation à la réflexion
métaphysique et poétique, une invitation à
réfléchir sur notre position dans l'univers, sur ici
et maintenant, sur demain.

Partons ensemble à la rencontre des
somnambules qui se sont perdus dans ce ciel,
philosophes, poètes, scientifiques, auteurs,
musiciens, tous penseurs et rêveurs, et
laissons-les dialoguer pour découvrir des
convergences, des institutions, des oppositions,
des questions identiques déclinées en
alexandrins, en équations…

La pièce est un dialogue reposant sur un corpus
de textes sélectionnés, découpés, agencés pour
donner corps à une discussion millénaire sur
notre position et notre regard sur l'univers.
Les textes seront fondus dans un texte original
visant à aiguiller le spectateur en lui offrant des
éléments historiques, et surtout scientifiques en
étant le plus vulgarisé possible.

Le spectacle invoque sur scène Borges,
Galilée, Pessoa, Einstein, Eschyle, Prévert,
Copernic, Hugo, Tsvetaïeva, Calvino, Kant,
Kepler, Twain, et bien d'autres.

Parmi toutes les réflexions que cette errance
cosmique pose, mentionnons :
• Faire revivre le lien ancestral entre
philosophie, science et art
• Ouvrir une réflexion sur la complémentarité
et la spécificité des disciplines
• Comprendre le passé pour imaginer notre futur.
Retrouver l'importance d'aujourd'hui dans
l'histoire cosmique, géologique et humaine et
l'utiliser pour questionner notre responsabilité,
en particulier pour la planère.

Conçu, écrit et joué par
Étienne Pommeret
et Jean-Philippe Uzan
astrophysicien

Assistés de Pauline Bléron

Création du 8 au 17 novembre 2019
Au Théatre de la Reine Blanche